Pour qui?

Le neurofeedback pour qui ?

 

Pour les enfants et les adolescents :

Dans tous les apprentissages, le neurofeedback peut avoir sa place, pour régler une difficulté particulière ou que l’on souhaite optimiser notre fonctionnement.

Il y a eu de nombreux progrès en ce qui concerne la concentration, la mémorisation, l’hyperactivité, les troubles du sommeil.

Pour les adultes :

Quelques soient les métiers ou les implications intellectuelles, le neurofeedback permet de réguler certains dysfonctionnements notamment concernant une meilleure gestion du stress, une meilleure capacité d’analyse, de prise de décision, grâce à plus de recul et de clarté d’esprit.

  • Les personnes souhaitant se défaire d’un état dépressif et/ou anxieux, de problèmes de sommeil, ou en lien avec l’alimentation (problème de poids), ou des addictions (cigarettes, alcool…).
  • Les personnes souhaitant améliorer leurs performances intellectuelles, sportives, artistiques, leur créativité.
  • Les personnes ayant vécu des événements de vie difficiles ou traumatisants, des accidents…
  • Les personnes souffrant ou ayant souffert d’un cancer et des effets secondaires des traitements.

Pour les seniors :

Ralentir les effets du vieillissement, « préserver [sa] plasticité cérébrale en vieillissant » (cf. « Les étonnants pouvoirs de transformation du cerveau, de Norman Doidge, préface de Michel Cymes). On constate des améliorations symptomatiques dans les maladies dégénératives telles que Alzheimer, Parkinson…